+33 1 45 51 60 55 vea@vea.asso.fr
COMITÉ NATIONAL prochaines rencontres

COMITÉ NATIONAL prochaines rencontres

Les DATES à VENIR :

  • Assemblée Générale :
    12 et 13 OCTOBRE 2019 à ISSY les MOULINEAUX (92130) ACCUEIL St-PAUL
  • Comités Nationaux et Rappel du Congrès :
    7 et 8 DÉCEMBRE 2019 (CN) à la Maison de La Salle , rue de Sèvres, Paris 7ème (75341)
    14 et 15 MARS 2020 (CN) à la Maison de La Salle , rue de Sèvres, Paris 7ème (75341)
    Congrès du 21 au 24 MAI 2020 :info Congrès
    13 et 14 JUIN 2020 (CN) à l’Enclos Rey à Paris 15ème
    14 et 15 NOVEMBRE 2020 (CN) à définir.
CONGRÈS 2020 Entrons dans la joie du Christ

CONGRÈS 2020 Entrons dans la joie du Christ

CONGRÈS 2020 : Nouvelles de la préparation

 

QUAND : du Jeudi de l’Ascension  21 MAI à 14h au Dimanche 24 MAI 2020 à 14h

 

: LA POMMERAYE (49 – Maine et Loire) : Les jardins de l’Anjou

 

QUOI : voir les projets d’invitation et d’affiche ci-contre

 

COMMENT : Avec la participation de tous les membres VEA des RÉGIONS.

 

PROCHAINES ÉCHÉANCES ::

  • Pré-inscriptions : des bulletins de pré-inscription seront disponibles dans le VE n°423 d’Aout-Septembre.
    Ces préinscriptions sont nécessaires pour l’organisation du congrès.
    Elles seront à retourner pour OCTOBRE 2019, accompagnés d’un acompte de 70€, par l’intermédiaire des représentants diocésains et régionaux.
  • Les INSCRIPTIONS auront lieu du 07/12/2019 au 31/01/2020
  • Les bulletins correspondants sont accessibles ci-après
    BIP Congres 2020 vierge 3 (fichier Word)
    BIP Congres 2020 vierge 3
    (fichier pdf)
    formulaire d’inscription congrès2020 à venir
VEA AUVERGNE collecte 1900€ pour le NEURON’ACTION Un loto organisé pour un don caritatif.

VEA AUVERGNE collecte 1900€ pour le NEURON’ACTION Un loto organisé pour un don caritatif.

Le mouvement diocésain Vivre l’Evangile Aujourd’hui a organisé un loto caritatif en février dernier. Le chèque a été remis mardi 21 Mai 2019 à la Fondation de l’Université Clermont Auvergne.

Le Neuron’Action porté par la Fondation de l’Université Clermont Auvergne vise à faire l’acquisition d’un microscope électronique haute performance. Il est destiné à équiper le service de neurochirurgie pédiatrique du CHU Estaing.

Un projet avec plusieurs objectifs. D’abord éviter le déplacement des petits patients vers le site Gabriel Montpieds. Et ainsi permettre aux familles d’avoir tout ce qu’il faut sur place. Mais aussi garder cette compétence en neurochirurgie pédiatrique à Clermont-Ferrand.
« On souhaite que nos enfants soient opéré par les meilleurs chirurgiens. Il faut vraiment leur donner les moyens pour qu’ils soient performants » souligne Julien Pierreval, membre de la Fondation de l’Université Clermont Auvergne. Son fils Simon ayant été opéré d’une tumeur bénigne à l’âge de 15 mois.
Un élan de générosité

Le mouvement Vivre Ensemble l’Evangile Aujourd’hui a tenu à apporter sa contribution. Les bénévoles ont donc organisé un loto caritatif en février dernier à Lezoux. Ils ont ainsi pu remettre un chèque de 1900 euros à la Fondation de l’Université Clermont Auvergne.

« Le projet nous a d’emblé intéressé car ça touche les enfants. Nous sommes donc allé à la sortie des messes pour vendre des cartes » souligne Francette Chevrelle, responsable de VEA dans le Puy-de-Dôme.
Pour le mouvement diocésain c’est une fierté d’avoir pu se joindre à ce Neuron’Action. « On ne pensait pas pouvoir donner 1900 euros. C’est une goutte d’eau, mais c’est déjà ça » conclu Francette Chevrelle. La Fondation de l’Université Clermont Auvergne a tenu à adresser ses remerciements. Et de souligner que le moindre euro récolté fera avancer la cause.

Article repris de RCF Auvergne.
Lien vers le podcast à suivre.
https://rcf.fr/actualite/social/vivre-l-evangile-aujourd-hui-collecte-1900-euros-pour-le-neuron-action-clermont
3 mn avec mr Valliogues de la fondation de l’université d’auvergne

COMITÉ NATIONAL prochaines rencontres

COMITÉ NATIONAL des 15 et 16 Juin 2019 "Les apôtres : la joie de l'envoyé"

SAMEDI:
Partage de la Parole en carrefours :
« La foi des Thessaloniciens en l’Evangile (1Th 1,1-7) »
Remontée des synthèses des carrefours par les rapporteurs
Tour des régions
Congrès 2020

DIMANCHE :
Eucharistie à la chapelle
Faire vivre aujourd’hui l’Église (réflexion en carrefours)
Merci au Père Michel Paquereau notre aumônier qui cède la place à Clément Jung
Vie du mouvement
Prière et envoi

BEL ÉTÉ à TOUS

Les DATES à VENIR :

  • Assemblée Générale :
    12 et 13 OCTOBRE 2019 à ISSY les MOULINEAUX
  • Comités Nationaux et Rappel du Congrès :
    7 et 8 DÉCEMBRE 2019 Maison de la Salle , rue de Sèvres Paris 7ème
    14 et 15 MARS 2020 lieu à définir
    Congrès du 21 au 24 MAI 2020 :info Congrès
    13 et 14 JUIN 2020 (CN) lieu à définir
    14 et 15 NOVEMBRE 2020 (CN) lieu à définir

« Ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie » Edition du 31 Mars 2019

 

Evangile de Saint-Luc 15, 1-3.11-32

Rembrandt

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui :
« Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
« Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : ‘Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.’ Et le père leur partagea ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en  menant une vie de désordre. Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il rentra en lui-même et se dit :
‘Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.’
Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit :
‘Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.
Mais le père dit à ses serviteurs : ‘Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds, allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.’
Et ils commencèrent à festoyer. Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait. Celui-ci répondit : ‘Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.’
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier. Mais il répliqua à son père :
‘Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !’
Le père répondit : ‘Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »

COMMENTAIRE

Laissez-vous réconcilier avec Dieu !, par le baptême Dieu a déposé en nous la parole de réconciliation. Si nous ne l’avons pas choisi ce baptême comme les catéchumènes, nous l’avons accueilli comme une fête, lorsque nous avons reconnu que Dieu sortait vers nous dans notre vie, quand en équipe, ou en famille, nous avons pu dire :Tu es aimé !, tu es pardonné ! Dans la parabole, le père sort au devant de chacun de ses fils, pour un accueil, pour une réconciliation avec lui et entre eux.. Dans cette société où l’agressivité se manifeste de tant de manières, comme celle du fils aîné contre le comportement de son frère et la bienveillance du père, il y a urgence à se laisser réconcilier, à manifester par notre sourire que le projet du Père est entrain de se réaliser. Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ ! Quand à la suite de Jésus, nous nous rendons proche de ceux que la société rejette. Celui qui veut être mon disciple qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive.

Nous remercions vivement Guy Dubigeon, prêtre du diocèse de Nantes, pour le partage de ce texte.