+33 1 45 51 60 55 vea@vea.asso.fr

Non classé



« Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient Edition du 21 février

EVANGILE de Jésus Christ selon saint Marc (1, 12-15)

.

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

 

COMMENTAIRE

Souvenez-vous, quarante, dans la Bible, est le temps d’une expérience humaine,. Cela nous ramène à voir le côté humain de Jésus qui n’échappera pas au Diviseur, Satan. En utilisant l’Image des bêtes sauvages et des anges, Marc veut-il nous remémorer le paradis perdu et nous préparer à découvrir en Jésus le  nouvel Adam ?  Cela n’est pas impossible.  L’arrestation de Jean le Baptiste par le roi Hérode Antipas a été une épreuve pour ses disciples et pour Jésus. Mais le Christ, fort de sa proximité avec son Père et l’Esprit Saint, se lance dans l’annonce de la Parole dans une pure tradition orale. Nous savons que Jésus n’a rien écrit (sauf une fois sur le sable) mais, que les premières communautés chrétiennes ont consigné par écrit, en araméen puis en grec, ses faits et gestes, ses enseignements qui constitueront le Nouveau Testament . Deux mille ans après il continue de nourrir notre foi. Après les persécutions des premiers siècles, des hommes (mais aussi des femmes) ont voulu vivre une vie de foi intense , d’une manière radicale, dans le désert Égyptien. Ils sont connus sous le nom de Pères (et Mères) du désert. Encore aujourd’hui, ceux qui séjournent dans un désert découvrent, dans le dénuement, la prière et  la grandeur de Dieu.

 

Nous remercions vivement Michel Marty , diacre du diocèse de Troyes, pour le partage de ce texte

« La lèpre le quitta et il fut purifié » Edition du 14 février

EVANGILE de Jésus Christ selon saint Marc (1, 40-45)

.

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

COMMENTAIRE

Au delà du miracle accompli par Jésus sur la demande d’un lépreux, il faut se replonger dans le contexte de l’époque. La lèpre était une maladie terrible qui entraînait une exclusion totale du malade de la société civile et religieuse, le reléguant en dehors des villes. Ses vêtements étaient brûlés et il revêtait des guenilles en criant « impur ». Au moyen âge, les lépreux ne se déplaçaient  qu’avec une crécelle afin d’avertir les personnes dont ils s’approchaient. Jésus, lui qui est proche des exclus, prend « des risques », le guérit, et lui demande de faire constater sa guérison auprès d’un prêtre comme le veut la tradition biblique. Si Jésus lui demande ne ne pas parler de lui, c’est qu’il ne veut pas passer pour un guérisseur, un faiseur de miracles. Le Christ est là pour remettre les exclus debout par amour du Père et de l’humanité. Quelles sont les lèpres qui excluent dans notre monde contemporain ? Il y a  eu   le sida, il y a la Covid19  dont les premières victimes ont été enterrées sans famille et sans rite religieux, comme des pestiférés. Les mesures, si elles ont été assouplies, n’en restent pas moins difficiles pour les familles, Il y a d’autres lèpres qui excluent : le manque de travail, le manque d’argent, l’isolement. Comment pouvons-nous les combattre ?

 

Nous remercions vivement Michel Marty , diacre du diocèse de Troyes, pour le partage de ce texte

Mon article de test

Test titre 1 abcd EFGHI 1234

Test titre 2 abcd EFGHI 1234

Test titre 3 abcd EFGHI 1234

Test titre 4 abcd EFGHI 1234

Test titre 5 abcd EFGHI 1234
Test titre 6 abcd EFGHI 1234

Test paragraphe abcd EFGHI 1234 non dubitatur quod cum esset aliquando virtutum omnium domicilium Roma, ingenuos advenas plerique nobilium, ut Homerici bacarum suavitate Lotophagi